Vous souhaitez déposer une plainte contre une institution ou un organe de l’Union européenne ?

Rechercher des enquêtes

Affaire
Date
Mots clés
Ou essayez d’anciens mots-clefs (avant 2016)

Affichage 1 - 20 des 181 résultats

Decision on the European External Action Service’s refusal to grant public access to documents related to EU funding provided to Palestinian civil society organisations (case 29/2022/TM)

Mardi | 05 juillet 2022

The case concerned a request for public access to documents drawn up for the High Representative of the Union for Foreign Affairs and Security Policy relating to funding of Palestinian civil society organisations. The European External Action Service (EEAS) identified excerpts of five documents as falling within the scope of the request. The EEAS denied access, arguing that disclosure would undermine the protection of the public interest as regards international relations.

The Ombudsman inquiry team inspected the documents at issue and obtained additional, confidential explanations from the EEAS. Based on this and considering the wide margin of discretion that EU institutions enjoy where they consider that international relations are at risk, the Ombudsman found that the EEAS’s decision to refuse access was not manifestly wrong. Given that the public interest at stake cannot be superseded by another public interest that is deemed more important, the Ombudsman closed the case finding no maladministration.

Décision sur le refus du Comité économique et social européen (CESE) d’accorder un accès complet du public à un document portant sur les indemnités réclamées par ses membres (affaire 2007/2021/OAM)

Lundi | 25 avril 2022

L’affaire portait sur la manière dont le Comité économique et social européen (CESE) avait traité une demande d’accès du public à des documents indiquant les indemnités versées à ses membres.

Le CESE a publié un document énumérant toutes les indemnités journalières versées à plus de 500 membres du comité sur une période de deux mandats. Toutefois, il n’a pas divulgué les noms des membres bénéficiaires de ces versements afin de protéger les données à caractère personnel de ces derniers.

La Médiatrice a relevé qu’à la suite d’une précédente enquête menée en 2020, le CESE avait pris des mesures pour améliorer d’une manière générale la transparence des dépenses de ses membres. Le CESE a publié sur son site web des informations sur le fonctionnement du système de remboursement des frais de déplacement et des indemnités. Il publie également dans ses rapports d’activité des informations sur les sommes versées annuellement à ses membres. Le montant de l’indemnité journalière forfaitaire (290 EUR) et les listes de présence des membres sont également publiés.

Dans ce contexte, et étant donné que le plaignant n’avait pas suffisamment expliqué, comme l’exige le droit de l’Union en matière de protection des données, en quoi la divulgation de chacun des noms des plus de 500 membres servirait l’intérêt public, la Médiatrice a conclu que la décision du CESE de refuser l’accès aux noms était justifiée et a clos l’enquête en concluant à l’absence de mauvaise administration.

 

Decision How the European Commission dealt with a request for public access to documents concerning a procurement procedure related to strategic communication services (case 1838/2021/DL)

Jeudi | 17 mars 2022

The complainant sought public access to documents related to a procurement procedure organised by the European Commission.

The Commission granted access to parts of the documents only. It argued that fully disclosing the requested documents would undermine the privacy and the integrity of the persons mentioned, the tenderers’ commercial interests and the Commission’s internal decision-making.

The Ombudsman inquiry team inspected the documents in question and found that the tender bids contained detailed information about the winning tenderer’s strategies and methodologies and the key experts proposed by that tenderer. The other documents contained the Commission’s evaluation of the bids. All documents contained some personal data.

In light of this, the Ombudsman considered that the Commission’s refusal to grant public access to the documents was reasonable and in line with the EU legislation on public access to documents. 

The Ombudsman thus closed the inquiry finding no maladministration.