Vous souhaitez déposer une plainte contre une institution ou un organe de l’Union européenne ?

Le rôle du Médiateur européen

Le Médiateur européen est un organe indépendant et impartial qui peut demander des comptes aux institutions et aux agences de l’Union européenne, et qui promeut la bonne administration. Le Médiateur européen aide les personnes, les entreprises et les organisations qui rencontrent des problèmes avec l’administration de l’Union européenne en enquêtant sur des plaintes relatives à des cas de mauvaise administration de la part des institutions et organes de l’Union européenne, ainsi qu’en examinant, de sa propre initiative, des questions systémiques plus larges.

Notre stratégie

En 2020, le bureau du Médiateur européen a élaboré une nouvelle stratégie — «Cap sur 2024» — afin d’orienter le mandat actuel de la Médiatrice européenne. Elle s’appuie sur le succès de la stratégie «Cap sur 2019», qui ambitionnait d’accroître l’impact, la visibilité et la pertinence du bureau du Médiateur européen.

«Cap sur 2024» définit les grandes lignes de la mission du Médiateur européen, qui consiste à œuvrer à la mise en place d’une administration plus transparente, éthique et efficace en coopération avec les institutions de l’UE.

La stratégie prend acte de l’évolution du contexte dans lequel le bureau du Médiateur européen opère, notamment en raison de la pandémie de COVID-19, et de la façon dont celle-ci a façonné la compréhension par le public de ce qui constitue une bonne administration.

«Cap sur 2024» rappelle les enjeux politiques majeurs auxquels l’UE est confrontée, tels que la lutte contre le changement climatique, la crise migratoire et les problèmes liés à l’état de droit dans certains États membres, et souligne à cet égard l’importance de maintenir des normes éthiques élevées au sein des institutions européennes, afin que les citoyens aient confiance dans les décisions et les lois qui seront adoptées au cours des prochaines années.

La stratégie vise à atteindre quatre objectifs:

  • exercer un impact positif durable sur l’administration de l’UE, avec comme priorités l’élaboration d’un suivi plus systématique et plus approfondi des travaux du Médiateur européen et le renforcement de la coopération et du dialogue avec les institutions de l’UE;
  • ancrer dans la réalité de façon continue les travaux du Médiateur européen, avec comme priorités l’identification des tendances systémiques dans l’administration publique, aux niveaux national et de l’UE, et l’évaluation des conséquences de ces dernières sur la démocratie européenne;
  • accroître la sensibilisation des citoyens aux travaux du Médiateur européen, avec comme priorité la conception d’une approche participative avec les parties prenantes et les multiplicateurs, tels que les organisations de la société civile, les médias, les entreprises et d’autres structures;
  • continuer à améliorer l’efficacité des travaux du bureau du Médiateur européen, avec comme priorité la structuration flexible et évolutive du bureau, des processus de travail et des activités d’information.

 

Des mesures concrètes pour atteindre ces objectifs seront planifiées et évaluées une fois par an.

Pour en savoir plus sur notre stratégie

Vous pouvez également consulter notre stratégie précédente: «Cap sur 2019»